Il est toujours agréable de faire la fête avec quelqu’un qui raconte des histoires amusantes. Et qui, de plus, a le bon goût d’offrir des gourmandises pendant qu’on discute. C’est ainsi que nous avons célébré ce mois de la Francophonie, en compagnie de notre Liégeoise préférée. Elle nous a emmenés au plat pays de sa naissance dans la convivialité et la bonne humeur.

Si vous aimez musarder dans une ville pleine de surprises, allez à Bruxelles sans tarder. Elle est non seulement la capitale de la Belgique, mais aussi celle l’Europe. Autant dire que le programme est bien chargé. Puis, si par hasard il vous reste du temps, visitez aussi les principales villes belges : Anvers, Bruges, Gand, Liège, Louvain, Namur. Sinon allez respirer l’air marin à bord d’un cuistax, un véhicule vous donnant la possibilité de grimper sur les dunes, de longer les plages et traverser les digues. Le cas échéant, enfourchez un vélo. C’est une alternative saine pour se déplacer un peu partout.

La Belgique est un devenue indépendante en 1830, après avoir été occupée par des peuples de provenances diverses, dont les Espagnols, les Autrichiens, les Français et les Hollandais. Depuis lors, un roi représente cet État fédéral de 11 millions d’habitants, dont la superficie est de 30 500 km2. Malgré sa taille modeste, le territoire est partagé en Régions. Quant à la population, elle est divisée en trois Communautés : flamande, française et germanophone. Bien qu’ils appartiennent à différentes cultures, tous les Belges célèbrent la fête nationale le 21 juillet en chantant la Brabançonne, l’hymne national composé à l’époque de la révolution. « L’union fait la force » sert de devise nationale. L’euro est leur monnaie. La Belgique est donc trilingue. On parle français en Wallonie, néerlandais en Flandre, allemand dans la région d’Eupen. Or, la frontière linguistique ne date pas d’hier. Figurez-vous qu’elle remonte au Ve siècle après J.-C., époque où des tribus barbares s’installèrent dans le Nord, tandis que le Sud, plus latinisé, resta dans l’aire des langues romanes. C’est curieux, mais le mot wallon vient du vocable germanique « walha » qui signifie étranger.

Située entre la Flandre et la Wallonie, Bruxelles est bilingue, avec une majorité francophone, à laquelle s’ajoutent les fonctionnaires européens qui parlent surtout anglais. Cette ville est le lieu de résidence de la famille royale, mais elle accueille également le siège du gouvernement fédéral, quelques grandes institutions européennes et le quartier général de l’OTAN. Le «bas de la ville» entoure la Grand-Place et ses ruelles, alors que le «haut de la ville» s’étend à l’est. Vous êtes priés de l’explorer à pied, les distances entre le centre et les institutions culturelles étant réduites. Cela vous permettra de cheminer à votre rythme, en préservant aussi l’environnement. Admirez l’Hôtel de Ville gothique et son beffroi, les maisons des corporations datant du XVIIe siècle, l’espiègle Manneken-Pis, la cathédrale gothique des Saints-Michel-et-Gudule, le triomphal Cinquantenaire, la structure futuriste de l’Atomium, les joyaux de l’Art nouveau et de l’Art déco, les peintures murales reproduisant les héros de la BD. Visitez les musées royaux des Beaux-Arts, le musée Horta et le Centre belge de la Bande Dessinée. Amusez-vous au théâtre de marionnettes. Sillonnez le parc Mini-Europe, puis passez-vous du reste du continent car vous aurez tout vu. Flânez dans l’élégant quartier du Sablon. Allez vous régaler dans les restaurants de l’îlot sacré, le « ventre de Bruxelles » qui a toujours fait la joie des gourmands. Saviez-vous que la table belge est bien garnie ? Vous y trouverez des carbonades flamandes, des moules, des frites, des croquettes, des tomates aux crevettes, des écrevisses, de la salade à la liégeoise, des asperges de Malines avec des œufs durs ou brouillés, des chicons entourés d’une tranche de jambon, des fromages, une étonnante variété de bières, des spéculos, des gaufres et des pralines. Créés par Jean Neuhaus en 1912, ces bonbons de chocolat peuvent être fourrés à la crème, à la ganache, à la liqueur, au caramel, au massepain. Un ballotin de ces œuvres d’art fait un joli cadeau. Ne quittez pas Bruxelles sans avoir dégusté un sandwich mitraillette, garni d’une merguez ou autre saucisse, avec des frites et une sauce piquante. Croyez-nous, c’est le casse-croûte parfait pour combler un petit creux.

On le dit à l’intention des personnes qui n’ont pas participé à l’atelier. Joëlle a concocté pour nous une mise en bouche délicieuse et copieuse. Après avoir officié dans sa cuisine, elle nous a apporté du pain d’épeautre, du fromage blanc aux herbes à tartiner, des biscuits, des chocolats, des gaufres de Liège délicieux. Par ailleurs, et pour que vous le sachiez, ces gâteaux ne doivent pas être nappés de sucre ou d’autres substances douteuses. Il faut les dévorer tels quels, sans rien ajouter, quitte à se faire passer pour des originaux aux comptoirs newyorkais. Nous avons aussi dégusté des bières. Et puis Joëlle a tout transporté dans des boîtes artistiques belges. Très chic. Voilà pourquoi il fallait y être.

Comment ne pas aimer Bruxelles, cette ville a inventé l’esprit surréaliste ? Cette manière de tourner la réalité en dérision qui se développa autour du groupe de René Magritte. Sans oublier James Ensor qui fut précurseur de cet art. Comment ne pas s’enticher de ses auteurs d’expression française ? Il suffit de penser à Marguerite Yourcenar, première femme élue à l’Académie française. Mais il y a aussi Georges Simenon, Amélie Nothomb, et Maurice Carême. Et puis, il ne faut surtout pas négliger Hergé, Jacobs, Franquin et les autres grands noms de la bande dessinée. Avez-vous lu les aventures de Tintin, Spirou, Black et Mortimer, Lucky Lucke, Gaston Lagaffe ? Si tel n’était pas le cas, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Enfin, comment s’empêcher de pleurer en écoutant Jacques Brel qui chante Bruxelles ? Mais si vous considérez que c’est un peu ringard, allez aux concerts de Stromae. Hip hop assuré !

Bruxelles et les autres Régions valent le voyage pour le sens de l’humour de leurs habitants, pour leurs monuments, leurs cafés et restaurants. Y êtes-vous déjà allés ? Eh bien, vous pouvez y retourner. Car on ne cesse jamais de saisir l’esprit des lieux d’art et de culture qui rayonnent dans le Vieux Continent. Dans l’intervalle, participez aux prochains ateliers de l’Alliance. Et comme disent les Belges, à tantôt !

 

CONTACT